Épaisseur optique des aérosols

De minuscules particules solides et liquides en suspension dans l'atmosphère sont appelées aérosols. Les poussières, les sels marins, les cendres volcaniques, la fumée des incendies de forêt, et la pollution des usines sont tous des exemples d'aérosols. Selon leur taille, leur type et l'emplacement, les aérosols peuvent soit refroidir la surface, soit la réchauffer. Ils peuvent aider à la formation de nuages, ou au contraire l'inhiber. Et en cas d'inhalation, certains aérosols peuvent être nocifs pour la santé des gens.

Ces cartes montrent la moyenne mensuelle des quantités d'aérosols à travers le monde basées sur des observations du spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) du satellite Terra de la NASA. Les mesures par satellite des aérosols, appelées épaisseur optique d'aérosol, sont basées sur le fait que les particules changent la façon dont l'atmosphère réfléchit et absorbe la lumière visible et infrarouge. Une épaisseur optique inférieure à 0,1 (pâle jaune) indique un ciel limpide avec une visibilité maximale, tandis qu'une valeur de 1 (brun rougeâtre) indique des conditions très floues.

Des quantités élevées d'aérosols sont liées à différents processus selon les endroits et les époques de l'année. Les quantités élevées d'aérosols se produisent en Amérique du Sud à partir de Juillet à Septembre. Cette tendance est due au défrichement et aux feux agricoles qui sont très répandus à travers le bassin de l'Amazone et les régions du Cerrado au cours de la saison sèche. Les aérosols ont un schéma saisonnier similaire en Amérique centrale (Mars-Mai), Afrique centrale et australe (Juin-Septembre), et en Asie du Sud (Janvier-Avril).

Dans d'autres cas, cependant, les concentrations d'aérosols ne sont pas liés aux incendies. Par exemple, de Mai à Août de chaque année, les quantités d'aérosols augmentent de façon spectaculaire autour de la péninsule arabique et à proximité des océans en raison de tempêtes de poussière. Des quantités élevées d'aérosols se nichent au pied de l'Himalaya dans le nord de l'Inde certains mois, et s'attardent sur l'est de la Chine une grande partie de l'année. Ces quantités élevées d'aérosols sont dues à la pollution de l'air produite par les humains.

Texte original en anglais par la NASA, traduction par Météo Lobbes
© Earth Observatory, NASA
Documents utilisés avec l'autorisation de la NASA