Aérosols - pourcentage de particules fines

En plus de gaz et de nuages, l'atmosphère terrestre contient de minuscules particules liquides et solides appelées aérosols. Les aérosols influencent la qualité de l'air et la santé publique, et ils peuvent influencer le climat en réfléchissant ou absorbant les rayons solaires et en changeant où et quand se forment les nuages. Les aérosols comprennent le sel marin, la poussière et la cendre volcanique, ainsi que de la suie, des sulfates, et d'autres particules produites par les personnes qui brûlent des combustibles fossiles. Les incendies naturels et d'origine humaine sont également des sources importantes d'aérosols.

Les particules d'aérosols d'origine naturelle (comme la poussière soufflée par le vent) ont tendance à avoir un rayon plus grand que les aérosols produits par l'homme tels que la pollution. Ces cartes en fausses couleurs montrent où il y a des aérosols naturels, de la pollution humaine ou un mélange des deux, sur une base mensuelle. Les cartes sont basées sur les données du spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) du satellite Terra de la NASA. Les zones vertes montrent les panaches d'aérosols dominés par des particules plus grosses. Les zones en rouge montrent les panaches d'aérosols dominés par de fines particules. Les zones jaunes montrent les panaches dans lequel des particules d'aérosols, grosses et fines sont entremêlés. La couleur grise indique les zones où le capteur n'a pas de recueillir de données.

Parmi les points les plus évidents Cette série chronologique illustre le fait que dans les latitudes les plus au sud de la planète, la plupart les aérosols sont de grande taille, tandis que dans les hautes latitudes nord, les particules fines d'aérosols sont très abondantes. Une grande partie de l'hémisphère sud est couverte par les océans, ce qui signifie la plus grande source d'aérosols est consituée de sels marins naturels. Puisque que la terre est concentrée dans l'hémisphère Nord, la quantité d'aérosols fins provenant des incendies et des activités humaines y est plus élevée que dans l'hémisphère sud.

Sur la terre, des zones d'aérosols constitués de grosses particules apparaissent au-dessus des déserts et des régions arides ; les plus marquants sont le désert du Sahara en Afrique du Nord et la péninsule arabique, où les tempêtes de poussière sont fréquentes. Dans le même temps, des lieux où la production de feu, soit déclenché par intervention humaine, soit d'origine naturelle, est courante (feux de défrichement de l'Amazonie à partir de Août-Octobre, par exemple, ou les incendies déclenchés par la foudre dans les forêts du nord du Canada dans l'hémisphère Nord en été) sont dominées par les particules fines d'aérosols. La pollution d'origine humaine (combustibles fossiles) est en grande partie responsable des zones de particules fines d'aérosols sur des zones développées comme les Etats-Unis et en Europe orientale, en particulier durant l'été.

Texte original en anglais par la NASA, traduction par Météo Lobbes
© Earth Observatory, NASA
Documents utilisés avec l'autorisation de la NASA