Concentration de chlorophylle

La base de la chaîne alimentaire des océans sont des algues unicellulaires et d'autres organismes similaires à des plantes connus sous le nom de phytoplancton. Comme les plantes sur la terre, le phytoplancton utilise la chlorophylle et d'autres pigments collecteurs de lumière pour réaliser la photosynthèse, en absorbant du dioxyde de carbone atmosphérique pour produire des sucres pour leur énergie. La chlorophylle dans l'eau modifie la façon dont elle réfléchit et absorbe la lumière du soleil, permettant aux scientifiques de cartographier la quantité et l'emplacement du phytoplancton. Ces mesures donnent aux scientifiques de précieuses informations sur la santé de l'environnement marin, et aide les scientifiques à étudier le cycle du carbone océanique.

Ces cartes montrent les milligrammes de chlorophylle par mètre cube d'eau de mer chaque mois. Les endroits où les quantités de chlorophylle étaient très faibles, ce qui indique un très faible nombre de phytoplancton, sont en bleu. Les endroits où les concentrations de chlorophylle étaient élevés, ce qui signifie une croissance de phytoplancton, sont de couleur jaune. Les observations proviennent du spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) du satellite Aqua de la NASA. La terre est en gris foncé, et des endroits où le MODIS ne pouvait collecter des données en raison de la glace de mer, l'obscurité polaire, ou les nuages sont gris clair.

Les concentrations les plus élevées de chlorophylle, où de minuscules plantes vivant à la surface des océans sont en plein essor, sont dans les eaux froides polaires ou dans les endroits où les courants océaniques apportent de l'eau froide à la surface, comme autour de l'équateur et le long des rives des continents. Ce n'est pas l'eau froide elle-même qui stimule le phytoplancton, mais les températures fraîches sont souvent un signe que l'eau qui a jailli à la surface provient du plus profond de l'océan, emportant les nutriments qui se sont accumulés au fil du temps. Dans les eaux polaires, les nutriments s'accumulent dans les eaux de surface durant les mois sombres de l'hiver lorsque les plantes ne peuvent pas croitre. Lorsque la lumière du soleil revient au printemps et en été, les plantes s'épanouissent dans des concentrations élevées.

Une bande d'eau fraiche riche en plantes encercle le globe à l'équateur, avec le plus fort signal dans l'océan Atlantique et les eaux libres de l'océan Pacifique. Cette zone de la croissance accrue du phytoplancton provient de la remontée fréquente d'eaux plus froides et plus profondes à la suite des vents dominants d'est qui soufflent sur la surface de l'océan. Dans de nombreuses zones côtières, la pente montante de fond de la mer pousse l'eau froide à partir des couches inférieures de l'océan à la surface. La remontée des eaux transporte du fer et d'autres nutriments du fond de l'océan. Les remontées côtières d'eau froide et la croissance subséquente du phytoplancton sont les plus évidentes le long des côtes ouest de l'Amérique du Nord et du Sud, et en Afrique australe.

Texte original en anglais par la NASA, traduction par Météo Lobbes
© Earth Observatory, NASA
Documents utilisés avec l'autorisation de la NASA