Anomalies de température de surface

La température de surface du sol est la chaleur qui serait ressentie au toucher sur la «surface» de la Terre dans un endroit particulier. Du point de vue d'un satellite, la «surface» est tout ce qu'il voit quand il regarde à travers l'atmosphère vers le sol. Cela pourrait être de la neige et de la glace, de l'herbe sur une pelouse, le toit d'un bâtiment, ou les feuilles dans la canopée d'une forêt. Ainsi, la température de surface n'est pas la même que la température de l'air qui est reprise dans le bulletin météo quotidien.

On parle d'anomalie lorsque les conditions s'écartent des conditions moyennes pour un endroit particulier à un moment donné de l'année. Les cartes montrent les anomalies de température de surface du sol en journée pour un mois donné par rapport aux conditions moyennes au cours de cette période entre 2000-2008. Les endroits qui ont été plus chauds que la moyenne sont de couleur rouge, les endroits qui étaient près de la normale sont de couleur blanche, et les endroits qui ont été plus frais que la moyenne sont en bleu. Les mesures ont été recueillies par le spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) du satellite Terra de la NASA.

Certaines anomalies de température de surface du sol sont tout simplement des phénomènes météorologiques aléatoires, ne font pas partie d'un modèle spécifique ou une tendance. D'autres anomalies sont plus significatives. Des anomalies froides généralisées peuvent être une indication d'un hiver rigoureux avec beaucoup de neige sur le sol. Les petites anomalies parcellaires chaudes qui apparaissent dans les forêts ou d'autres écosystèmes naturels peuvent indiquer une déforestation ou des dégâts par les insectes. Beaucoup de zones urbaines se présentent également comme des points chauds sur ces cartes, car les zones développées sont souvent plus chaudes dans la journée que les écosystèmes environnants naturels ou agricoles. Des anomalies chaudes qui persistent sur de grandes parties du globe depuis de nombreuses années peuvent être des signes de réchauffement de la planète.

Texte original en anglais par la NASA, traduction par Météo Lobbes
© Earth Observatory, NASA
Documents utilisés avec l'autorisation de la NASA